• TRANSAMAZONE

    DEPART DE BELEM le 03/03/202

    Nous quittons la Ville de Belém au petit matin pour notre découverte de l’Amazone. Une navigation de 20 jours sur le fleuve impétueux que nous effectuons sous la protection d’un bateau d’accompagnement (BB AMAZONE) avec une vingtaine de gardes de la police militaire et autant d pompiers (bomberos)

    La police afin de prévenir d’incidents et dissuader les éventuels pillages des bateaux et les pompiers pour nous aider lors de rencontres (nombreuses) avec des iles flottantes qui se créent avec des troncs et débris de végétaux charriés par le fleuve et arrachés aux rives lors des pluies (diluviennes)

    Petite navigation de 4 heures de moteur ou l’on découvre la puissance du fleuve et ses courants puissants. La couleur boueuse, sa largeur énorme nous donnent une idée des forces naturelles qui s’agitent dans ce coin de notre planète.

    TRANSAMAZONE

    Le mouillage face à la petite ville d’ARROZAL s’établit en début d’après midi pour les 15 bateaux qui composent la flottille.

    TRANSAMAZONE

    ARROZAL

    Nous restons pour un jour dans cette petite ville sans grand intérêt mais qui nous permet un premier contact avec la population

    ARROZAL vers BAO VISTA le 04/03/2012

    Départ a l’aube pour une navigation au moteur de 67 MN soit une dizaine d’heures pour rallier la ville de BOA VISTA. Les paysages sont magnifiques et grandioses.

    BOA VISTA

    La ville est construite au bord du fleuve et des canaux qui s’y jettent. Cela donne une atmosphère étonnante. Nous utilisons l’annexe de ATANUA pour nous enfoncer dans les méandres et la végétation luxuriante qui nous entoure.TRANSAMAZONETRANSAMAZONE

    Nous restons quatre jours à jouer les explorateurs. Pas de Tarzan ni de Jane mais une nature à peine domestiquée. 

    TRANSAMAZONE

    TRANSAMAZONE

      

     

      

      

      

    BOA VISTA vers ARRARAS le 08/03/2012

    Départ de BOA VISTA à 6 heures le matin du 8 mars pour une journée de navigation de 40 MN soit une dizaine d’heures pour atteindre notre mouillage de ARRARAS. Une escale d’une seule journée pour quelques approvisionnements en produits frais  avant notre prochaine étape de PORTEL.

    ARRARAS vers PORTEL le 09/03/2012

    Départ de bon matin pour effectuer les 45milles nautiques de moteur sur le fleuve pour notre mouillage de PORTEL.

    TRANSAMAZONE

    TRANSAMAZONE

     

    La  navigation sur le fleuve est un peu fastidieuse mais les rives et la végétation toujours impressionnantes. L’ambiance entre les bateaux de la flottille est super et chacun raconte ses anecdotes et aventures ce qui nous occupe pendant ces longues heures au moteur.

    PORTEL

    Nous voici à PORTEL pour environ quatre jours et la prévision d’excursions autour. L’accueil est chaleureux avec une population attendant l’arrivée de nos bateaux comme  un grand événement.

    TRANSAMAZONETRANSAMAZONE

    Les autorités municipales ont préparé cette arrivée avec un feu d’artifice et des collations pour tous. En retour nous ferons une parade le long des quais avec grand pavois et corne de brune. C’est  pour cette petite ville une grande première que d’accueillir notre flottille qui vient de très loin pour les rencontrer.

    Cette petite ville essentiellement commerçante pour toute la région à un charme colonial désuet qui respire le calme et la sérénité au milieu des méandres de l’AMAZONE.

    TRANSAMAZONE

    Nous préparons deux ballades en mini bus pour l’une et en bateau local pour l’autre avec les autres bateaux.

    Le 11 mars nous partons en bus pour une visite autour de PORTEL.

    TRANSAMAZONETRANSAMAZONE

    Le 12 mars ballade en bateau avec quelques arrêts dans de minuscules communautés où nous visitons les cultures  et champs de manioc. Le chef du village nous fera une démonstration de sa production depuis l’arrachage au champs, le nettoyage puis râpage avant d’extraire les sucs qui sont nocifs en les pressant, et enfin le brulage pour le sécher et produire ainsi la farine utilisable comme base alimentaire.

    PORTEL vers VILLA FEREIRA le 13/03/2012

    Départ de PORTEL prévu au matin de 13 mars vers cinq heures. C e départ sera retardé d’une bonne heure car les grosses pluies ont charrié des troncs et des formations végétales qui entourent les bateaux.

    TRANSAMAZONE

    Certains bateaux donnent l’impression d’être posés sur une ile. Les pompiers s’activeront pour permettre de relever les ancres et de dégager les mouillages.

    VILLA FEREIRA vers LIVERPOOL le 14/03/2012

    TRANSAMAZONE

     Nous faisons une halte à VILLA FEREIRA après 5 nautiques de moteur et un peu de repos. Le climat de l’amazone est fatiguant entre chaleur et pluies torrentielles (en un quart d’heure de pluie nous recueillons environ 100 litres d’eau avec notre bâche de 4 M2 -

    TRANSAMAZONE

    TRANSAMAZONE

     

    ça tombe dru et l’on est rapidement trempé jusqu’aux sous vêtements) Cela permet une douche sur le pont de ATANUA.

    TRANSAMAZONE

    SERRARIA

    Le 15/03/2012. Nous visitons une scierie artisanale qui exploite les bois d’Amazonie. Beaucoup d’essences sont aujourd’hui interdites en exploitation et d’autres fortement réglementées. Ce qui pose le problème de survie de ces communautés dans ce coin d’Amazonie.

    TRANSAMAZONE

    TRANSAMAZONE

    Petite navigation de 10 heures vers le village de LIVERPOOL dont l’activité essentielle est la construction des bateaux traditionnels qui naviguent sur le fleuve. C’est d’ailleurs le seul moyen de communication entre les villages et villes.

    TRANSAMAZONE

    Nous profitons de cette escale pour une débauche de « CAIPIRINA » pour tous les équipages pour l’anniversaire d’Annie. Les villageois, devant cet événement de portée internationale, confectionnerons un grand gâteau en forme de cœur pour les équipages et les villageois.

    SERRARIA vers AFUA le 16/03/2012

    Le 16 mars en route pour notre dernière étape de ce périple sur l’amazone, malheureusement écourté pour des questions de visas et problèmes entre notre gouvernement et les autorités brésiliennes au sujet des frontaliers entre GUYANNE et BRESIL.

    TRANSAMAZONE

    Une navigation au moteur sur 60 MN qui ne dure que 9 heures grâce au courant favorable du fleuve dans cette partie vers son embouchure. Les pluies nous accompagnent et le climat est dur pour nos organismes d’européens. Plusieurs ont perdu quelques Kilos (jusqu’à 11 pour certain) Pour nous ! Nous sommes dans les limites du superflu selon le corps médical.

    AFUA

    Nous débarquons à AFUA qui est le terme de notre transamazonienne.

    Nos écolos ont encore du chemin à faire pour arriver au résultat obtenu dans cette ville.

    TRANSAMAZONETRANSAMAZONE

    Que des rues piétonnes, aucun véhicule à moteur ne peut circuler. Seul les vélos peuvent permettre de se déplacer. Ecoutons le silence mes amis (qui permet d’entendre hurler les sonos qui sont installées sur les vélos, tricycles et autres engins à pédales).

    TRANSAMAZONE

    Cette ville est étonnante et marque l’embouchure nord du fleuve

    Nous restons quelques jours pour festoyer avec les autres équipages avant notre départ du BRESIL le 19 mars terme de notre visa sur le territoire.TRANSAMAZONE

    Nous quitterons le Brésil vers la Guyane pour trois ou quatre jours de navigation selon la météo. En route pour de novelles aventures. Escales prévues en direction de GRENADE : GUYANE, ILES DU SALUT, SURINAM, et ?

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :