• SURINAME

    PARAMARIBO

    Départ des iles du salut en fin de matinée, Nous avons décidé de ne pas faire escale à Cayenne dont la sécurité est précaire et de même ne pas prendre de risque sur le mouillage de KOUROU dont les informations de bateaux ne garantissent pas le mouillage dans des fonds de vases.

    Une navigation de 190 MN nous attend soit une trentaine d’heures si nous trouvons le courant portant qui remonte les cotes du BRESIL vers le nord.

    Nous trouvons ce courant mais une belle brise venant d’est nous pousse vers le SURINAME à belle allure. ATANUA file à plus de 8 nœuds. Nous sommes à l’embouchure du fleuve SURINAME(le nom en FLAMAND est imprononçable) vers midi, soit environ après 24 H de navigation, il reste les méandres du fleuve (environ 15 MN) à parcourir pour notre projet de mouillage à PARAMAIBO.

    SURINAME

    Nous jetons l’ancre vers 15 heures, La remonter est fastidieuse et sans beaucoup d’intérêt. Heureusement cette remontée se fait avec le courant de marée qui nous aide.

    Le cadre de notre mouillage est superbe, non loin d’un hôtel assez accessible pour les commodités et prés du centre de ville. Nous y resterons environ dix minutes, la  belle demeure devant laquelle nous sommes n’est autre que le palais présidentiel. Les gardes militaires nous demandent de nous éloignr très gentiment. Nous mouillons dons 100 m plus loin fac à l’hôtel.

    La vile est très calme et ressemble à une petite ville de la campagne hollandaise. Les maisons en bordure du fleuve font penser à Amsterdam. Une campagne de rénovation du centre ville sous l’égide de l’UNESCO semble être efficace.

    SURINAMERUE DE PARAMARIBO AU BORD DU FLEUVE

    Une visite sur le marché est un vers délice de parfum et est bien achalandé en provisions.

    SURINAMESURINAME

    Une ballade dans les rues commerçantes nous fait découvrir de belles boutiques, dont quelques unes de mode très jolie. Nous trouvons d’ailleurs une jolie robe sexy pour 8 euros et des chemises « LACOSTE » au prix exorbitant de 8 euros l’unité. Depuis le Brésil c’est notre première étape ou nous pouvons faire un vrai avitaillement en trouvant le même approvisionnement que dans un super marché européen.

    Une véritable surprise pour nous et nos idées reçues, même si dans les campagnes cela ne doit pas être aussi facile pour les populations. Mai cela vaut largement l’escale en GUYANNE.

    SURINAMESURINAME

    Nous décidons de repartir le lendemain afin de s’affranchir des formalités de douane et de police (une journée à courir). Bonne pioche car le lendemain au moment de lever l’ancre la police vient nous contrôler. Nous expliquons que nous partons et  ils nous souhaiteront une belle navigation en nous remerciant de notre visite. Le contact est vraiment agréable.

    Nous voici donc en route vers Grenade avec la perspective de 4 jours de navigation et peut être une halte sur TOBAGO selon nos conditions de navigation.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :