• LISBONNE

      

    Nous voici à LISBONNE.

    LISBONNE

    La marina d’OEIRAS se situe sur la rive nord du TAGE à son embouchure.

    LISBONNE

     

    Plusieurs marinas longent la rive septentrionale du fleuve de CASCAIS la première à l’est et la dernière située  à l’ouest du pont du 25 avril, prés des quartiers modernes issus de l’exposition de 1998.

    Nous avons choisi OEIRAS car nous y retrouvions des gens de la TRINITE. Elle est à la fois agréable et calme avec une grande promenade en bord de mer, des bars et restaurants pas très chers.

     

    Lundi 26 septembre nous voici lancés à la conquête de la capitale Portugaise. Nous ferons surtout le tour de la ville car les monuments ou musées sont fermés le lundi. Comme le petit prince l’a dit nous reviendrons mardi.

    L’origine de la ville est incertaine, bien que l’on sache que les phéniciens  s’y établirent vers 1200 av. JC 

    En 716 les musulmans occupèrent Lisbonne et ce pendant 450 ans. La reconquête se fera en 1147 lors du passage de croisés en route vers la terre sainte. En 1256 Lisbonne devient la capitale du Portugal ; Durant le XV° siècle, les conquêtes maritimes constituent un empire au Portugal et assurent  la prospérité de la ville.

    Le 1er novembre 1755 un violent tremblement de terre détruit une grande partie de la ville en faisant plus de 15000 morts. Le marquis de POMPAL, 1er ministre du roi fut chargé de la reconstruction.

    En 1910 d’importants dégâts endommagent la ville lors de bombardement lors de la chute  de la monarchie et son remplacement par la république. C’est en 1926 que commence la dictature de SALAZAR jusqu'à la révolution des œillets du 25 avril 1974. Si vous comptez bien cela fait 48 ans de dictature militaire !

    Nous prenons le train pour le centre ville (une1/2 heure) Il n’y a qu’une ligne qui dessert la cote de CASCAIS à LISBONNE via OEIRAS. La différence c’est qu’il y a des directs, des semi-directs et des lents qui s’arrêtent a toutes les gares. Pas de risque de se tromper.

    Nous commençons par la BAIXIA qui borde le TAGE dans le bas de la ville. Puis nous remontons vers le quartier

    LISBONNE Pont du 25 avril

    de ROSSIO en passant devant le théâtre national Dona Maria II. Mais aussi la FNAC pour nous procurer des brochures de la ville et un traducteur Français/Portugais (ça aide). 

    Nous débouchons sur la « PRACA DA FIGUEIRA » où se trouve la statue équestre du roi JOAO 1er. C’est dans ce quartier que nous déjeunons dans un petit restaurant de poissons et fruits de mer (poulpe et calamars évidement).

    Pendant cette courte pose nous décidons de jouer les touristes en prenant un bus qui fait le tour de la ville en suivant trois itinéraires :

    -         Le centre ville historique

    -         Le quartier ouest où se trouvent les nouvelles constructions à l’architecture moderniste issues de l’exposition universelle de 1998

    -         Le quartier de Belém

    Nous nous arrêtons où bon nous semble en fonction de notre humeur. Nous visitons les parcs et édifices religieux, les monuments et musées ce sera pour demain mardi car ils sont tous fermés le lundi.

    LISBONNE

    Jardin Estrela à cote de la basilique

    Cette ballade nous a pris toute notre journée et nous finirons sur les bords du TAGE à la terrasse d’un café. Demain c’est Belém et sa tour qui nous attend. 

    BELEM

    Nous prenons le train vers le centre ville et descendons à la station proche de la tour. Une vingtaine de minutes de marche et nous sommes dans le flot des touristes.

    La tour de Belém

    Cette tour fut construite entre 1515 et 1521 pour défendre l’embouchure du Tage et le monastère de SAN JERONIMOS. Aujourd’hui au bord du Tage.

    LISBONNEElle était avant le tremblement de terre de 1755, située autrefois à quelques 200m du rivage. Elle constituait un point d’embarquement pour les navigateurs en partance pour découvrir de nouvelles terres.

     

    La structure du petit fortin est Romano-gothique mais son ornementation arabisante lui donne un aspect exotique. Après avoir passé le pont-levis on accède à la terrasse et aux cinq étages de la tour par un étroit escalier en colimaçon. Au dernier niveau on débouche sur le chemin de ronde en découvrant le Tage au sud et le monastère au nord. A l’est se détache le pont du 25 avril et l’on aperçoit au loin la ville de Lisbonne. Nous serons dans quelques mois dans la ville du Brésil qui doit son nom à ce quartier de Lisbonne.

    le monastère de SAN JERONIMOS

    LISBONNE

    La construction fut entreprise par le roi Don Manuel 1er en 1502 sur l’emplacement d’un ermitage fondé en 1460 par Henri le navigateur (fils du roi JOA 1er et de FILIPA de Lancastre son épouse). Plusieurs architectes collaborèrent à sa construction, qui fut financée grâce à « l’argent du poivre » (bénéfices du commerce des épices initié par les voyages de VASCO DE GAMA). Son style est un chef d’œuvre de l’art manuélin et glorifie l’époque des grandes découvertes ;

    L’ensemble se compose de l’église SANTA MARIA et du cloitre. L’église résista au tremblement de terre malgré la légèreté de ses piliers recouverts de sculptures et sa voute de 29x19 mètres.

    LISBONNE

    Le cloitre du monastère JERONIMOS

    LISBONNE

    Le cloitre est un vaste espace avec deux ordres de doubles fenêtres appareillées à l’étage supérieur et simple à l’étage inférieur. Autour du cloitre s’ouvrent le réfectoire dont les murs son revêtus d « azuléjos » et la salle capitulaire.

    L’ensemble ne laisse pas d’impressionner par ses sculptures dans une pierre ocre dont le soleil accentue les couleurs rouges.

    Notre ballade dans ce quartier se prolonge avec le bus touristique dans les rue de Bélem pour découvrir l’ancien palais royal .Nous constatons que l’actuelle  résidence du président de la république est plus modeste que la résidence royale.

    LISBONNE

    La modeste résidence du président de la république

    Nos pas nous mènent vers le monument des découvreurs édifié en 1985 pour la commémoration du 500 ème anniversaire de la mort d’Henri le navigateur.

    D’une hauteur de 50m. On accède à la terrasse supérieure par un ascenseur pour découvrir le panorama et la fameuse rose des vents, dont le centre s’orne d’un planisphère indiquant les grandes dates des découvertes maritimes Portugaises.

    LISBONNE

    Carte de la rose des vents du monument des découvreurs

    Des sculptures représentent les navigateurs ou écrivains aux cotés de HENRI et VASCO DE GAMA, mais aussi une femme : FILIPA DE LANCASTRE la mère d’Henri le navigateur.

    LISBONNE

    Statue VASCO DE GAMA sur le monument des découvreurs

    Nous poursuivons cette promenade par une visite du musée de la marine. On y trouve des maquettes de l’évolution de la construction  navale, ainsi que l’évolution des instruments de navigation. Dans la dernière salle en forme de grand hangar sont exposées les embarcations royales.

    LISBONNE

    La barque royale ou pour sa dernière sortie a vu se poser les augustes fesses de la reine ELIZABETH II

    Nous terminons notre tour de Belém en nous consacrant au rituel de gouter aux fameuses pâtisseries largement saupoudrées de cannelle et dont la recette est parait il secrète.

    LISBONNE

    La fameuse pâtisserie de la spécialité de gâteaux de Belém

    Nous reprenons le bus pour le centre ville et une dernière ballade qui nous mène dans le quartier de La BAIXA pour pendre le fameux « ELEVATOR » (12s de montée pour 5 euros) et déboucher sur le haut de la ville historique. 

     LISBONNE

    Nous longeons l’ancien Carmel détruit par le tremblement de terre et qui est resté en l’état depuis cette date. 

     LISBONNE

    Place do CARMO

    Une petite place à l’allure de place du Tertre nous accueille puis nous descendons à pied vers la ville basse pour rependre le train en direction d’OEIRAS et rejoindre ATANUA. 

    Journée en touristes qui aura usé nos souliers. Nous aurons manqué, à  n’en pas douter, quelques visites par manque de temps, tel le château de SAO JORGE et la nouvelle ville issue de l’exposition de 1998.

     Château de SAO JORGE

     LISBONNELISBONNE

    Nouvelle gare dans le quartier moderne de Lisbonne


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    BenR
    Vendredi 30 Septembre 2011 à 18:33

    Merci pour cette visite guidée ! je ne m'attendais pas à tant de détails...ça c'est du blog !...Lisboa est alléchante...il parait aussi que la vie nocturne n'est pas en reste de ce riche passé historique !!...bonne continuation !

    bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :